Retourner sur le site de François Ruffin

Soutenez la campagne pour un référendum pour les retraites

Le Référendum d'Initiative Partagée, c’est l’Article 11 de la Constitution. Et en France c’est la seule possibilité pour les citoyens d’obliger le Président à organiser un référendum.

Concrètement, nous, citoyens, avons neuf mois pour récolter 4,8 millions de signatures : ça peut vous sembler beaucoup, mais nous étions des millions dans la rue ces dernières semaines tout comme nous sommes 75% dans ce pays à ne pas vouloir de cette réforme, et beaucoup n'ont pas encore franchi le cap de manifester.

C’est la deuxième fois que cet article est utilisé dans l’histoire de France. Il a été déclenché par les parlementaires la première fois pour empêcher le président Macron de vendre les aéroports de Paris à Vinci : et ce fut une victoire grâce à la mobilisation de chacun, même sans que l'entièreté des signatures soit recueilli.

Alors on recommence cette fois-ci en demandant le retrait de cette réforme injuste qui pénalise les travailleurs et travailleuses de notre pays en leur infligeant une peine de deux ans de plus.

Parlez-en autour de vous, au boulot, en repas de famille, au bistrot, signez et faîtes signer pour que cette contre-réforme soit arrêtée !

Mentions légales

Les dons sont destinés à L'Association de financement de Picardie debout !, déclarée à la préfecture de la Somme le 12 février 2019, seule habilité à recevoir les dons en faveur de Picardie debout !. Un reçu détaché d’une formule numérotée vous sera directement adressé. Tout don de personne morale (entreprise, association, SCI, compte professionnel de professions libérales ou de commerçants…) est interdit.

Premier alinéa de l’article 11-4 de la loi 88-227 du 11 mars 1988 modifiée : une personne physique peut verser un don à un parti ou groupement politique si elle est de nationalité française ou si elle réside en France. Les dons consentis et les cotisations versées en qualité d’adhérent d’un ou de plusieurs partis ou groupements politiques par une personne physique dûment identifiée à une ou plusieurs associations agréées en qualité d’association de financement ou à un ou plusieurs mandataires financiers d’un ou de plusieurs partis ou groupements politiques ne peuvent annuellement excéder 7 500 euros.

Troisième alinéa de l’article 11-4 : Les personnes morales à l’exception des partis ou groupements politiques ne peuvent contribuer au financement des partis ou groupements politiques, ni en consentant des dons, sous quelque forme que ce soit, à leurs associations de financement ou à leurs mandataires financiers, ni en leur fournissant des biens, services ou autres avantages directs ou indirects à des prix inférieurs à ceux qui sont habituellement pratiqués. Les personnes morales, à l’exception des partis et groupements politiques ainsi que des établissements de crédit et sociétés de financement ayant leur siège social dans un Etat membre de l’Union européenne ou partie à l’accord sur l’Espace économique européen, ne peuvent ni consentir des prêts aux partis et groupements politiques ni apporter leur garantie aux prêts octroyés aux partis et groupements politiques.

Premier alinéa de l’article 11-5 : Les personnes qui ont versé un don ou consenti un prêt à un ou plusieurs partis ou groupements politiques en violation des articles 11-3-1 et 11-4 sont punies de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 € d’amende.
arrow-right